Accueil
Vidéo conférences
 
Autres universes
Curriculum Vitae
 
Voir Panier
Connection client :
   
 
Nouveau compte ?
 
Evènements à la une
Droit, législation et morale
l'irresponsabilité institutionnelle des juges
Faut-il encourager la corruption des hommes politiques?
Le pouvoir de nuisance des syndicats
le mariage "gay"
 
Recherche
 
Nous contacter
Liens
Plan du site
 
 
  
 
Powered by
BWM Mediasoft
Bienvenue sur le site de Bertrand Lemennicier  Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme, ces droits sont : la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression (Article 2 de la déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen du 26 août 1789)  "Quand même tu aurais à vivre trois mille ans, et trois fois dix mille ans, dis-toi bien que l'on ne peut jamais perdre une autre existence que celle qu'on vit ici-bas, et qu'on ne peut pas davantage en vivre une autre que celle qu'on perd". Marce Aurèle, Pensées, Livre II, maxime 14  "La vertu de la rationalité signifie la reconnaissance et l'acceptation de la raison comme notre seule source de connaissance, notre seul juge des valeurs et notre seul guide d'action" Ayn Rand , La vertu d'égoisme,  J'ai le pouvoir d'exister sans destin, Entre givre et rosée, entre oubli et présence. Médieuse de Paul Eluard 1939 
résistance au recensement
 
Le recensement

MAIRIE DE SAINT-CLOUD
Saint-Cloud, le 26 MARS 1999
Le Maire

Madame, Monsieur,

Le Recensement Général de la Population 1999 est une opération très importante pour l'Etat, mais aussi pour les Collectivités Territoriales. C'est la raison pour laquelle, je suis personnellement intervenu pour aider les agents recenseurs. J'ai, en particulier, adressé une lettre aux quelques Clodoaldiens qui refusaient de remplir les questionnaires fournis par l'INSEE.

La plupart des administrés récalcitrants ont admis mes arguments et répondu à l'enquête. En revanche quelques Clodoaldiens, dont vous êtes, ont refusé, soit de recevoir l'agent recenseur, soit de rendre les questionnaires.
Le Recensement Général de la Population a été annoncé par tous les moyens nationaux de communication: la Presse, la Télévision, la Radio...A SAINT-CLOUD, les bulletins municipaux ont exposé l'intérêt de cette opération pour chaque Clodoaldien.

Puisque vous semblez n'avoir pas compris la portée de cette opération nationale sur le plan local je vous livre les réflexions suivantes :

Le chiffre de la Population entre, pour une bonne part, dans le calcul des subventions que l’ETAT verse aux Communes pour financer leurs dépenses de fonctionnement. Ceux qui refusent de se faire recenser sont donc responsables d'une diminution des aides de l'Etat, et .par voie de conséquence, obligent le Conseil Municipal à majorer le produit des impôts locaux…
(souligné dans la lettre)

La connaissance du nombre d'habitants, par quartier, est nécessaire aux Elus locaux pour bien orienter leur choix en matière d'équipements collectifs. La décision de construire une crèche, une école maternelle, un gymnase, un établissement culturel, etc..., ne peut se prendre à la légère..

Les statistiques tirées de chaque Recensement Général de la. Population sont donc indispensables. encore faut-il qu'elles soient parfaitement fiables et qu’il n'y ait eu qu'un minimum d'oublis de la part des agents recenseurs, ou de refus de la part des familles recensées. C'est pourquoi je vous demande de répondre au questionnaire de l'INSEE, ne serait-ce qu'en remplissant la partie quantitative des fiches de renseignements et de les retourner directement à la mairie.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Pour Le Maire
Le Premier Maire–Adjoint
Signature (illisible)


Les figures de rhétorique sont nombreuses dans cette lettre. Dès la première phrase on fait appel à un argument d'autorité. Le Maire est personnellement intervenu pour soutenir la campagne de recensement.

Un Maire n'est pas n'importe qui, il a un poids
il prétend travailler pour votre bien. D'ailleurs la lettre envoyée avant le recensement était identique à celle que les rebelles du recensement de 1990 ont reçu après avoir refusé de répondre. L'imagination est au pouvoir , on le sait depuis longtemps.

La deuxième phrase utilise un argument ad populum.

Regardez les autres récalcitrants ( qui veut dire " résister avec opiniâtreté") eux ont compris ma motivation, ils ont finis par répondre.

Que les autres récalcitrants répondent ne veut pas dire qu'ils ont raison de répondre, ils n'ont pas de convictions, c'est la seule chose que l'on puisse dire, et s'ils votent de la même manière ce n'est pas rassurant pour les élus.

La troisième phrase est une montée dans la stigmatisation, on passe à un argument plus sophistiqué, il tient du "concept volé " et de la fausse dichotomie ou fausses causes .Il tient de la fausse dichotomie ( ou fausses causes) au sens où le lien entre la baisse des subventions dont les rebelles, les insoumis, les récalcitrants sont responsables ( ce qui veut dire en français qu'ils doivent subir les conséquences de leurs actes et réparer les dommages qu'ils ont causés) et l'augmentation des impôts locaux ne peut être démontré mécaniquement.

Seule la volonté du Maire et des élus de maintenir le niveau de dépenses publiques et/ou de gaspillages dans la commune peut les forcer à augmenter les impôts.

Par ailleurs les subventions viennent des impôts, elles ne tombent pas du ciel. Les subventions sont prises par la force injuste de la loi dans la poche d'autres contribuables.

Il s'agit aussi d'un concept volé. En effet le mot responsable ne prend de signification que si on définit le crime ou le dommage qui est causé. Or où est le dommage causé par le fait de ne pas répondre au recensement ?

Est-ce parce que l'on prive notre élu de subventions ? Mais c'est le but recherché en résistant au recensement. Moins de subventions veut dire que notre élu devra ou augmenter les impôts à ses risques et périls ou moins gaspiller les ressources que l'Etat a volé pour lui ou renoncer à certains services et laissez le secteur privé s'en charger.

Est-ce parce que les autres, les non récalcitrants, paieront plus d'impôts sous le prétexte que les rebelles refusent de répondre? Est-ce parce que la conduite des insoumis créent un dommage aux personnes soumises à Monsieur le Maire? L'argument , pour être valable, doit supposer que les subventions et les impôts sont utilisés à faire le bien et non le mal.

Et si les subventions comme les impôts sont utilisés à faire le bien, le consentement de tous serait acquis facilement en exigeant simplement un acte volontaire de la part des citoyens par l'intermédiaire du secteur privé. Or, si les élus usent de la violence politique pour prélever les impôts et aussi distribuer les subventions c'est que sans doute ils n'en sont pas certain.

En fait, ils le savent puisque leur activité consiste à dépouiller Paul pour habiller Pierre. Si donc la subvention et l'impôt constituent un viol de droit de propriété individuel, il est parfaitement constitutionnel de résister à cette oppression ( article II de la déclaration des droits de l'homme) . Que les autres se laissent dévaliser naïvement par le premier élu venu ne justifie aucunement que les récalcitrants se laissent voler eux -aussi.

Cette "injustice" est imputable entièrement au voleur, non à celui qui résiste au vol.

Enfin , dernière phrase : l'aveu de notre élu. Remplissez au moins les fiches d'identification . Pourquoi? Parce qu' une grande partie de la dotation globale de financement (DGF), 20 %, est calculée en fonction du nombre d'habitants. Peu lui importe, in fine, ce qu'il y a dans le questionnaire des récalcitrants , c'est la DGF qui l'intéresse


D'où vient le mot Statistique :
du latin statisticus qui veut dire "relatif à l’État", le mot Statista veut dire "homme de l’État" ,


Que veut-il dire aujourd'hui

il veut dire " étude méthodique des faits sociaux par des procédés numériques ( classements, dénombrements, inventaires chiffrés, recensement) destinée à renseigner et aider les gouvernements".

Le Petit Robert

Cette différence de langage n'est pas anodine, elle est là pour masquer le véritable origine de la statistique.
 

Il n'est pas venu à l'idée du Maire de Saint Cloud ( ou de tout autre Maire de commune qui ose écrire une telle lettre à ses électeurs ou à ses sujets, le Maire ne perçoit même plus qu'il n'est qu'un délégué, un simple gérant au service des gens qui vivent dans la commune) que le refus de répondre est de le priver justement de toutes ces subventions de l’État , c'est-à-dire de réduire son pouvoir de faire le mal-

Car comble d'ironie, le Maire de Saint Cloud croît sans doute qu'il œuvre pour le bien de la commune en distribuant des subventions à des associations, des permis de construire à des supermarchés, ou en appliquant un plan d'occupation des sols ou un aménagement territorial qu'il ne décide mais qui lui est imposé par un schéma directeur.
Sait-il que pour organiser la circulation routière ou piétonnière dans sa commune, il devra pratiquer l'expropriation et déplacer le coût de la circulation de certains riverains vers d'autres qui n'ont pas le choix de dire non? Sait-il qu'en construisant une crèche il prend l'argent dans la poche d'une famille sans enfant pour subventionner le travail féminin d'une mère avec un enfant en bas âge? Si elle travaille, elle a les moyens financiers de payer une garde d'enfant dans une crèche privée.

Toutes les informations dont il a besoin servent exclusivement à violer les droits de propriété des individus sur eux-mêmes ou sur ce qui leur appartient légitimement. Il ne lui vient même pas à l'idée que toutes les décisions qu'il peut prendre ne nécessitent aucunement l'intervention de l'Etat encore moins des impôts locaux.

Si le Maire de Saint Cloud avait le courage politique de transformer la commune de Saint Cloud en ville privée, on pourrait le suivre dans sa démarche car elle signifierait qu'il se refuse à violer les droits individuels de ses concitoyens. Mais ce n'est pas le cas. C'est l'inverse.

Si tous les citoyens refusaient de répondre au recensement, l'Etat et nos élus seraient privés d'yeux pour voler et piller leurs administrés au profit de leurs propres électeurs. Les citoyens seraient obligés de repenser autrement leurs relations entre eux pour régler leur problème de parties communes.

La première chose que nous enseigne la gendarmerie locale est de ne pas laisser portes et fenêtres ouvertes de ne pas donner d'informations vitales aux brigands qu'ils n'arrivent pas à maîtriser.

Les élus hélas se comportent de plus en plus, sans en prendre conscience, comme des brigands organisés. Nous appliquons donc ce que nous enseigne la gendarmerie.

C'est ce brigandage organisé légalement qu'il faut arrêter. Nous, citoyens, devront un jour ou l'autre reprendre en mains notre propre destinée.

Relisez la lettre attentivement et voyez le mépris avec lequel il considère les "mauvais garnements" que nous sommes, nous les rebelles qui respectons l'article II de la déclaration des droits de l'homme de 1789

Il a même le culot de nous rendre responsable (lui qui est par sa fonction irresponsable de ses actes) de l'augmentation des impôts futurs.

Alors , là, ils nous prend vraiment pour des cons, car il sait très bien qu'une hausse des impôts locaux, c'est aussi son poste qui est en jeu, les municipales sont en 2001, dans deux ans. Il sait très bien qu'il ne peut pas augmenter justement les impôts locaux comme il le veut, c'est la raison pour laquelle il tient tant aux subventions de l'Etat et qu'il ose écrire une telle lettre pour stigmatiser une fraction de ses propres électeurs ou administrés.

La seule chose qui me rassure dans cette lettre est que je ne suis pas le seul à avoir refusé de répondre au recensement de 1999.

A vrai dire je suis un récidiviste car j'ai déjà refusé de répondre à celui de 1990. Cette fois ci je ne résiste pas au plaisir de rendre public la lettre que le Maire de Saint Cloud à envoyé à tous ses mauvais sujets, ceux qui refusent de donner des renseignements sur leur identité, le nombre de personnes vivants avec eux, le nombre et la surface de pièces de leur appartement ou maison , la date à laquelle ils ont emménagé,
s'ils logent gratuitement un sdf dans leur cave,
le nombre de voitures dont ils disposent,
de quel sexe sont-ils, de quelle nationalité, quel est leur niveau d'éducation
( surtout sachant qu'il y plus de 40 % des français qui ont un niveau de lecture qui ne dépasse pas la compréhension d'un texte sur étiquette de médicament, information naturellement que l'Etat nous cache! )
quelle profession exerce-t-il, comment vont-ils au travail à pied, à cheval , en vélo..
En quoi tous ces renseignements regardent nos élus?

La lettre est on ne peut plus explicite sur ce sujet
Le montant des subventions de l'Etat aux collectivités locales, le mode d'élection , la rémunération des élus et celle des fonctionnaires territoriaux , le mode de scrutin municipal, les règles d'urbanisme, ou l'implantation d'une pharmacie ... tout cela dépend du résultat du recensement.
C'est en réalité cela qui les intéresse.




 top
Vidéo conférences - Autres universes - Curriculum Vitae
Nous contacter - Liens - Plan du site - Conditions Générales de Vente

Copyright © 1996-2008 Bertrand Lemennicier. Tous droits r�serv�s.