Accueil
Vidéo conférences
 
Autres universes
Curriculum Vitae
 
Voir Panier
Connection client :
   
 
Nouveau compte ?
 
Evènements à la une
les élections présidentielles de 2017
80 km/h sur les routes départementales
Emigrer n'est pas la solution à la tyrannie fiscale
les Etats généraux de la bioéthique 2018
Paris school of Economics PSE
 
Recherche
 
Nous contacter
Liens
Plan du site
 
 
  
 
Powered by
BWM Mediasoft
Bienvenue sur le site de Bertrand Lemennicier  Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme, ces droits sont : la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression (Article 2 de la déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen du 26 août 1789)  "Quand même tu aurais à vivre trois mille ans, et trois fois dix mille ans, dis-toi bien que l'on ne peut jamais perdre une autre existence que celle qu'on vit ici-bas, et qu'on ne peut pas davantage en vivre une autre que celle qu'on perd". Marce Aurèle, Pensées, Livre II, maxime 14  "La vertu de la rationalité signifie la reconnaissance et l'acceptation de la raison comme notre seule source de connaissance, notre seul juge des valeurs et notre seul guide d'action" Ayn Rand , La vertu d'égoisme,  J'ai le pouvoir d'exister sans destin, Entre givre et rosée, entre oubli et présence. Médieuse de Paul Eluard 1939 
1 2 3 4 5
event.details
les Etats généraux de la bioéthique 2018
 
 

event.details
Emigrer n'est pas la solution à la tyrannie fiscale

Qui dit évasion fiscale dit impôt. Pourquoi nos hommes politiques détestent-ils les paradis fiscaux parce que les hommes politiques de ces États souverains sont moins rapaces et bandits que ceux du G20?  N'est-ce pas plutôt ces hommes d’État qui par leur comportement prédateur en matière de taxation à l'égard de leurs propres citoyens  les alimentent. Ne révèlent-ils pas, par cette hystérie verbale et par l'ostracisme militant à l'égard de leurs concurrents (qui sont eux aussi des hommes d’État) leurs véritables visages: ceux de "bandits sédentaires" qui ne supportent pas la concurrence fiscale que leur impose d'autres bandits plus marginaux qu'eux?

L'évasion fiscale  et l'émigration fiscale constituent  une résistance à
l'oppression fiscale. La résistance à l'oppression lorsqu'elle vient de
l’État , est  non seulement un droit constitutionnel mais un devoir
moral. Il y a longtemps que l'on sait que les hommes politiques se
moquent des constitutions et de la morale. Ils  les violent
régulièrement et se comportent comme des Bandits
d'autant plus qu'ils ne peuvent plus soutenir aussi facilement leur train de vie et ceux
des clientèles électorales qui les soutiennent par de la dette
publique.

S'ils veulent prouver qu'ils ne sont pas des "bandits" , alors: 1) qu'ils organisent un véritable consentement à l'impôt, c'est-à- dire le droit d'ignorer l’État,  le droit de divorcer d'avec l’État ou encore de reprendre la maîtrise de leur revenu en percevant leur salaire complet et en choisissant eux mêmes de substituer aux services publics des services identiques produits par des entreprises privés; 2) qu'ils permettent la sécession du territoire et sa privatisation pour tous ceux qui refusent l'ordre public tel qu'il est imposé par ces hommes politiques. Après tout, ils organisent bien des référendum pour transformer des territoires d'outre mer en département français en demandant l'avis de ceux qui vont toucher les subventions mais se  gardent bien de demander cet avis à ceux qui vont payer les subventions: les métropolitains. Qu'ils organisent donc un referendum pour demander si tel département français veut rester un territoire français, comme ils le font pour la Nouvelle Calédonie alors on pourra croire qu'ils sont un peu plus honnêtes qu'ils n'en ont l'air. Ceci dit on connaît la réponse: ce sont bien des "bandits ", la seule chose qui les obligera à accepter la sécession d'un territoire français: c'est la violence armée ou la désobéissance civile massive.

Ne soyons pas naïf comme peuvent l'être les "Gilets jaunes".

Citons B. De Jouvenel (1971) :


"
Il ne faut rien connaître que son propre temps, tout ignorer
du comportement millénaire du Pouvoir, pour ne voir dans
ces opérations (l'impôt sur le revenu, la nationalisation
des banques, chemins de fer, électricité ou la socialisation
de l'éducation, de la santé, de la charité
ainsi de suite-) que le fruit de certaines doctrines. Elles sont
des manifestations normales du Pouvoir, point différentes
dans leur nature de la confiscation des biens monastiques par Henri
VIII. Le principe est le même : appétit d'autorité,
soif de moyens ; et les mêmes caractères apparaissent
dans toutes ces opérations, y compris l'élévation
rapide de profiteurs de dépouilles. Socialiste ou non, le
Pouvoir doit nécessairement lutter contre l'autorité
capitaliste, et dérober la substance accumulée par
les capitalistes : il suit en cela sa loi propre. "

Du
Pouvoir

p.278.
















 

event.details
80 km/h sur les routes départementales
 
 

event.details
Le service civil obligatoire
 
 

event.details
les élections présidentielles de 2017
 
 

1 2 3 4 5
 top
Vidéo conférences - Autres universes - Curriculum Vitae
Nous contacter - Liens - Plan du site - Conditions Générales de Vente

Copyright © 1996-2008 Bertrand Lemennicier. Tous droits réservés.