Accueil
Vidéo conférences
 
Autres universes
Curriculum Vitae
 
Voir Panier
Connection client :
   
 
Nouveau compte ?
 
Evènements à la une
le pacte républicain : un piège à ....?
Le déclin des Etats Nations
L'abstention aux élections
la déchéance de la nationalité
Réformer le droit du travail
 
Recherche
 
Nous contacter
Liens
Plan du site
 
Version imprimable
 
  
 
Powered by
BWM Mediasoft
Bienvenue sur le site de Bertrand Lemennicier  Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme, ces droits sont : la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression (Article 2 de la déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen du 26 août 1789)  "Quand même tu aurais à vivre trois mille ans, et trois fois dix mille ans, dis-toi bien que l'on ne peut jamais perdre une autre existence que celle qu'on vit ici-bas, et qu'on ne peut pas davantage en vivre une autre que celle qu'on perd". Marce Aurèle, Pensées, Livre II, maxime 14  "La vertu de la rationalité signifie la reconnaissance et l'acceptation de la raison comme notre seule source de connaissance, notre seul juge des valeurs et notre seul guide d'action" Ayn Rand , La vertu d'égoisme,  J'ai le pouvoir d'exister sans destin, Entre givre et rosée, entre oubli et présence. Médieuse de Paul Eluard 1939 
Le mythe de la pauvreté

"Affirmer que dans une société d'hommes libres l'expression [pauvreté ] n'a aucune signification, ce ne peut être qu'un défi lancé pour obliger les autres à réfléchir sur le sens des mots qu'ils emploient , en même temps qu'une pressante invitation à ne pas se servir d'expression dont ils ne peuvent dire ce qu'elles signifient "
F.Hayek dans, Droit Législation et Liberté :le Mirage de la Justice Sociale, Paris PUF 1981

Un des leviers émotifs les plus fréquemment utilisés pour critiquer le capitalisme de "laissez- nous- faire" est celui de la pauvreté. Un tel système, le capitalisme de "laissez-faire" engendrerait des pauvres à foison. On compare alors volontiers la France aux États Unis où nous dit-on il y a des dizaines de millions de pauvres.

En France, on observe seulement quelques millions de pauvres et ces derniers vivraient mieux que les pauvres américains. La comparaison entre ces deux pays a pour rôle de suggérer que la social démocratie à la française protège mieux de la pauvreté que le système capitaliste de "laissez-faire" américain.



Cette rhétorique de la pauvreté n'est qu'un argumentum ad misericordiam, un argument pour susciter la pitié, la compassion et justifier la redistribution des revenus des riches vers les pauvres par la "force injuste de la loi". Il est fait pour ceux qui se laisse guider dans la vie par leurs émotions et non pas par leur raison. Un examen attentif des faits et des concepts démontrent que la réalité est toute autre, si tant soit peu on est capable de définir ce qu'est la pauvreté.

Nous allons dans ce dossier rétablir les faits et discuter du concept de pauvreté. Nous allons aussi proposer une analyse théorique des raisons du développement de la pauvreté comme des alternatives pour réellement l'éliminer. Enfin, il est important de rappeler que la principale anomalie observée dans notre monde n'est pas la pauvreté mais son contraire : la richesse. Il y a deux siècles la pauvreté était le lot commun de tous comme on l'observe encore aujourd'hui dans certains pays du tiers monde. Comment se fait-il alors que seuls quelques territoires sur la surface du globe en soient sortis en aussi peu de temps? On connaît la réponse : c'est grâce au système capitaliste et à la mondialisation du libre- échange n'en déplaisent à tous les néo- protectionnistes et altermondialistes de tous les pays
   
 top
Vidéo conférences - Autres universes - Curriculum Vitae
Nous contacter - Liens - Plan du site - Conditions Générales de Vente

Copyright © 1996-2008 Bertrand Lemennicier. Tous droits réservés.