Accueil
Vidéo conférences
 
Autres universes
Curriculum Vitae
 
Voir Panier
Connection client :
   
 
Nouveau compte ?
 
Evènements à la une
Le combat intellectuel contre la pensée libérale à l'université
Le déclin des Etats Nations
Nos élus sont-ils légitimes?
Réformer le droit du travail
le pacte républicain : un piège à ....?
 
Recherche
 
Nous contacter
Liens
Plan du site
 
Version imprimable
 
  
 
Powered by
BWM Mediasoft
Bienvenue sur le site de Bertrand Lemennicier  Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme, ces droits sont : la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression (Article 2 de la déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen du 26 août 1789)  "Quand même tu aurais à vivre trois mille ans, et trois fois dix mille ans, dis-toi bien que l'on ne peut jamais perdre une autre existence que celle qu'on vit ici-bas, et qu'on ne peut pas davantage en vivre une autre que celle qu'on perd". Marce Aurèle, Pensées, Livre II, maxime 14  "La vertu de la rationalité signifie la reconnaissance et l'acceptation de la raison comme notre seule source de connaissance, notre seul juge des valeurs et notre seul guide d'action" Ayn Rand , La vertu d'égoisme,  J'ai le pouvoir d'exister sans destin, Entre givre et rosée, entre oubli et présence. Médieuse de Paul Eluard 1939 
le mariage "gay"




Le Président de la République s'est engagé à légaliser le mariage "gay" et peut-être l'homoparentalité pendant son mandat. Le statut de concubins et le pacte d'union civile ne suffisent pas à éteindre les revendications des personnes de même sexe qui désirent bénéficier des privilèges légaux du mariage civil accordés par les Princes qui nous gouvernent aux couples hétérosexuels.
Ces personnes de même sexe qui désirent passer un contrat entre elles pour régler leurs affaires privées, au lieu de militer pour avoir les mêmes privilèges que les hétérosexuels, devraient militer pour que le législateur cesse d'intervenir dans une affaire aussi intime que peut être une union entre deux personnes. Ils devraient revendiquer la suppression du code civil et la privatisation du contrat de mariage.  Un mariage est en effet un contrat comme un autre, il doit être soumis au droit commun classique des obligations.

La privatisation du contrat de mariage une solution simple au mariage gay

Par Bertrand Lemennicier






























Le débat autour du mariage des homosexuels
et de l’homoparentalité nous offre un florilège d’arguments qui méritent un
détour. Les contres  avancent en général les critiques suivantes :
l’homosexualité est un pêché une dépravation grave dans une conception ou ce
qui est bien ou mal est défini en relation avec la nature de l’être
humain ; le mariage gay affaiblirait le signal adressé aux autres par un
homme et une femme qui consacrent leur union par un mariage et non pas par un
PACS ou un concubinage notoire ;  la survie d’une collectivité
nécessite le renouvellement des générations or « sanctifier » le
mariage des couples homosexuels ne constituent pas une incitation au
renouvellement des générations ;  l’équilibre d’un enfant
nécessiterait un père et une mère pour éviter ce que l’on observe déjà avec les
couples divorcés et recomposés ; si on instaure le mariage
« gay », on ne voit pas pourquoi il faudrait refuser un cadre
juridique à 3 hommes ou plus qui désirent élever un ou plusieurs enfants. Ce
type de mariage  encourage la polygamie, le communautarisme sexuel
 et pourquoi pas le mariage avec les animaux de compagnie pour des raisons
patrimoniales. Les couples homosexuels auraient davantage de problèmes
psychologiques et seraient plus instables que les autres couples amenant encore
plus de précarité dans les couples à celle qui existe déjà  avec les
femmes divorcées bénéficiant de l’allocation de parent isolé ; comme les
enfants reproduisent souvent les habitus des parents nous dit-on chez les
couples hétérosexuels, ils le feront aussi pour les couples homosexuels et
reproduiront eux aussi les mœurs de leur parents.  Les pour ironisent sur
toutes ces critiques mais fondent leur argumentation principale sur l’égalité
des droits et donc sur la non- discrimination sexuelle entre couples homo ou
hétéro pour bénéficier des mêmes droits et obligations imposées par
le code civil en matière de mariage.



Toute cette discussion
passe à côté de l’essentiel qui est l’interférence du législateur dans la vie
privée des individus au profit d’intérêts particuliers dont le résultat
principal est de faire perdre toute signification au concept de loi.





















 





 


















 top
Vidéo conférences - Autres universes - Curriculum Vitae
Nous contacter - Liens - Plan du site - Conditions Générales de Vente

Copyright © 1996-2008 Bertrand Lemennicier. Tous droits réservés.