la déréglementation des taxis parisiens


                         

L’affaire des applications sur les téléphones mobiles de Uberpop pour le covoiturage payant dans la ville de Paris met en péril le marché protégé des
chauffeurs de taxis. Cette concurrence à la marge du marché des taxis parisiens
revient à déréglementer ce cartel des chauffeurs de taxis protégés par l’Etat.
Elle heurte de plein fouet les intérêts des chauffeurs de taxis qui ont payé la
licence de manière légale (mais non légitime) pour exercer leur métier en
détruisant l’exclusivité sur une part de marché. Elle illustre les difficultés
de réformer les institutions françaises sans une thérapie de choc. 

Déréglementation des privilèges acquis :
chauffeurs de taxis, pharmaciens, notaires, etc.

Par Bertrand Lemennicier

 Première version 1991/ texte revu en 2014












  Deux solutions sont proposées 1) rembourser le prix des licences de taxis pour la génération actuelle des chauffeurs de taxis et établir la liberté d'entrée sur ce marché après le dédommagement;2) supprimer les licences et permis sans dédommagements et rétablir ou établir immédiatement la liberté naturelle d'entrée sur le marché à n'importe qu'elle forme entrepreneuriat.


   
 top