Accueil
Vidéo conférences
 
Autres universes
Curriculum Vitae
 
Voir Panier
Connection client :
   
 
Nouveau compte ?
 
Evènements à la une
Réformer le droit du travail
Le déclin des Etats Nations
Nos élus sont-ils légitimes?
le pacte républicain : un piège à ....?
les élections présidentielles de 2017
 
Recherche
 
Nous contacter
Liens
Plan du site
 
Version imprimable
 
  
 
Powered by
BWM Mediasoft
Bienvenue sur le site de Bertrand Lemennicier  Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme, ces droits sont : la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression (Article 2 de la déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen du 26 août 1789)  "Quand même tu aurais à vivre trois mille ans, et trois fois dix mille ans, dis-toi bien que l'on ne peut jamais perdre une autre existence que celle qu'on vit ici-bas, et qu'on ne peut pas davantage en vivre une autre que celle qu'on perd". Marce Aurèle, Pensées, Livre II, maxime 14  "La vertu de la rationalité signifie la reconnaissance et l'acceptation de la raison comme notre seule source de connaissance, notre seul juge des valeurs et notre seul guide d'action" Ayn Rand , La vertu d'égoisme,  J'ai le pouvoir d'exister sans destin, Entre givre et rosée, entre oubli et présence. Médieuse de Paul Eluard 1939 
Les transplantation d'organes



 
La pénurie des organes à la transplantation
est le produit de la législation.Chaque année cette politique sacrifie des vies humaines (579 en 2015)

 Source : Agence biomédecine.

 Vidéo conférence : École des Mines Nancy 2016

 
Résultat de recherche d'images pour

Les lois bioéthiques de 1994, confirmée par celles de 2011, interdisent aux individus de disposer librement de leur corps et refusent un marché libre des transplantations d'organes. En quelques articles, le législateur scelle la destinée de centaines de patients : ceux qui vont décéder dans l'année faute de greffons.

Les individus ne peuvent vendre leurs organes ni de leur vivant ni après leur décès. La conséquence immédiate de ce refus d'établir un marché des organes est la création d'une pénurie d'organes. En effet ce refus crée une demande excédentaire de greffons et une file d'attente puisque l'offre d'organes en provenance du pool des donateurs est très inférieure à la demande. Le prix à payer de cette législation a été, en 2015, le décès de 579 patients dans la file d'attente de greffons à la transplantation. A 1 million 250 000 euros le prix d'une vie statistique (on connaît le nombre de décès qui vont survenir dans la file d'attente, mais on ne connaît pas quel patient va décéder), le coût d'opportunité de cette législation est d'environ 724 millions d'euros. 

En quoi le Comité National d’Éthique était-il habilité à sacrifier 579 vies humaines en 2015 pour imposer aux patients sa conception morale de l'usage qu'il faut faire de son corps ?
Nous attendons la réponse.



 





















 
   
 top
Vidéo conférences - Autres universes - Curriculum Vitae
Nous contacter - Liens - Plan du site - Conditions Générales de Vente

Copyright © 1996-2008 Bertrand Lemennicier. Tous droits réservés.